top of page
© Thomas Batailh 6 BD.jpg

création 2023

PASSONS À
~ AUTRE CHOSE ~

CRÉATION

création 2023

solo masculin

durée 1h15

tout public

à partir de 15 ans

Ecriture, mise en scène

Bernadette Gruson 

Jeu

Jeremy Dubois-Malkhior

Assistanat à la mise en scène

Nour Batailh 

Création lumière et régie

Alexandre Mange

Création son

Arnaud Jollet 

Costume

Perrine Wanegue 

Regard dramaturgique

Annick Lefebvre 

Regard chorégraphique

Cyril Viallon

Production et Administration

Céline Amadis  

Diffusion Margot Daudin Clavaud - Bureau Les envolées 

Production

Compagnie Zaoum

Coproduction L’Embellie - Angres

Avec l’aide à la création du Département du Pas-de-Calais et de la Région des Hauts-de-France

Avec le soutien de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon (Centre National des Ecritures du Spectacle), La MAC - Sallaumines et Le théâtre Artéphile - Avignon 

CRÉATION

7 au 26 juillet 2023

Artephile, Festival Avignon


 

DATES 2023/2024

SALLAUMINES (62)

14 MARS 2024 à 14H30

15 MARS 2024 à 14H30 et 20H30

La Maison de l'Art et de la Communication

LILLE (59)

05 DÉCEMBRE 2023

L'Antre 2, Service culturel de l'Université de Lille

BESSES-ET-SAINT-ANASTAISE (59)

16 NOVEMBRE 2023

Super Besse, centre de vacances de la CCAS

SARS ET ROSIÈRES (59)

29 SEPTEMBRE 2023 à 20H

Médiathèque de Sars et Rosières

Dans le cadre de Plaines d'été

LILLE (59)

26 SEPTEMBRE 2023

Théâtre Massenet

LILLE (62)

18 AU 30 SEPTEMBRE 2023
dans le cadre de Plaines d'été

autre spectacle du cycle
Sortir de la reproduction.

Sortir des violences. 

à gauche du oui,

à droite du non

création 2024-25

Passons à autre chose

Le patriarcat a 5 millénaires.

Faire genre « Oups je ne savais pas » ça ne passe pas. Ça ne passe plus. Passons à autre chose. 

 

Si on ne naît pas femme, on le devient, on ne naît pas homme, on le devient aussi ; et on peut le devenir autrement que par reproduction d’une domination patriarcale vieille comme le monde.

Questionner « la domination masculine » n’est ni une passion féministe ni une tocade d’intellos bourdeusien·ne·s, c’est une réalité qui se loge dans chaque histoire intime. L’intention est de renverser nos points de vue pour voir/sentir autrement l’impact du système en nous. Et pour réussir ce renversement, il fallait un réel complice, l’acteur Jeremy Dubois - Malkhior. Homme orchestre, capable de nous embarquer dans un jeu léger et drôle, et sans transition nous faire basculer au cœur du mâle. Il nous fait entendre autre chose, une voix qui s’affranchit de l’hégémonique « virilité » pour ouvrir le champ à d’autres masculinités. Avec radicalité et tendresse, il met en lumière la chaîne des déterminismes auxquels les hommes n’échappent pas. Ce seul en scène nous invite à prendre le problème à la racine pour gratter le vernis de la virilité et révéler les facettes systémiques de l’Histoire, jusqu’à l’évidence : changer le monde nous appartient, Passons à autre chose !

 

Adresse public, plateau nu, sans artifice, ces choix permettent de donner l’espace à la présence de l’acteur, de situer la réflexion en chacun·e sans distinction, et de laisser le champ libre à de nouvelles représentations.

 

Une forme performance de ce seul en scène permet de jouer dans des espaces non-dédiés, sans technique.

 

Ça bouscule et fait grincer les rouages de la norme mais ça produit des effets critiques et jouissifs assez remarquables ! (...) un spectacle relevé, ludique et divertissant tout en faisant œuvre politique de conscientisation.

Blog culture du SNES FSU - Jean-Pierre Haddad

Bernadette Gruson met en jeu une prise de conscience des cadres qui oppressent l’individu afin de s’en défaire.

La Terrasse - Agnès Santi

Ainsi, c’est avec de l’humour, des chansons, de la danse et donc un texte et une mise en scène particulièrement réussis que l’on nous dévoile les enjeux d’une domination de 5 millénaires.

Sudart Culture

L’intelligence et la subtilité du texte de Bernadette Gruson sont servis par l’épatant Jérémy Dubois-Malkior qui endosse un rôle taillé à sa (dé)mesure.

Ouvert au Public - Laurent Bourbousson

C’est l’anniversaire du patriarcat ! Ce joyeux luron célèbre ses cinq mille ans. Il sévit partout dans le monde depuis plus de cinquante siècles. C’est énorme. Mais il n’est pas à la fête. Bernadette Gruson a décidé de lui régler son compte une fois pour toutes. Féministe, pas revancharde ni revendicatrice, c’est avec humour et mordant qu’elle le dézingue. 

L’oeil d’Olivier - Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


Sans imposer de réponse ni de solution, l’auteure nous propose des pistes de réflexions en interrogeant les normes, les injonctions et les hiérarchies.

ManiThéa 


[ inspirations ]


—lectures
Le mythe de la virilité, un piège pour les deux sexes, Olivia Gazalé. Ed Robert Laffont.
Désirer comme un homme, enquêtes sur les fantasmes et les masculinités,
Florian Vorös. Ed La découverte.
A l’écart de la meute, Thomas Messias. Ed Marabout
La domination masculine, Pierre Bourdieu. Ed Seuil

Les couilles sur la table, Victoire Tuaillon. Ed. Binge audio-éditions
Descente au cœur du mâle, Raphael Liogier. Ed. Les liens qui libèrent
Au-delà de la pénétration, Martin Page. Ed Le nouvel Attila
Sexe, genre, et sexualités, Elsa Dorlin. Ed PUF
Qui a tué mon père, Edouard Louis. Ed Seuil
Histoire de la violence, Edouard Louis. Ed Seuil
Retour à Reims, Didier Eribon. Ed. Flammarion

De pures hommes, Mohamed Mbougar Sarr. Ed. Philippe Rey

Hétéro l’école ? Gabrielle Richard. Ed. Remue-ménage

La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace, Francis Dupuis-Déri. Ed. Remue-ménage

La volonté de changer. Les hommes, la masculinité et l’amour, bell hooks. Ed. Divergences

Elle t’appelait Maria Schneider, de Vanessa Schneider. Ed. Grasset

—podcasts
Les couilles sur la table, Victoire Tuaillon
Mansplaining, Thomas Messias
Un autre homme est possible, Un podcast à soi, Charlotte Bienaimé
J’élève mon fils, Les couilles sur la table, Victoire Tuaillon

—films
Les mâles du siècle, Camille Froidevaux Metterie, Laurent Metterie
Un vrai bonhomme, Benjamin Parent
The mask you live in, Jennifer Siebel Newsom

Les beaux gosses, Riad Sattouf

bottom of page