contact

compagnie.zaoum@gmail.com

06 09 51 88 55

zaoumletter

siège social : 14 rue du docteur Ménard, 59160 Lomme

© created with Wix | Mentions légalesMerci Belette

2012

~ (IM)PERMANENCES ~ 

Installation 

-temps d’écoute 5 min / casque

Conception et mise en plis

Bernadette Gruson

Conception, musiques et mise en son

Ben Delvalle

Ergonomie et bigoudis électroniques

Alain Lebéon et Matthieu Virot

 

Production Compagnie Zaoum

Coproduction Hippodrome de Douai

Aide à la production de la DRAC Nord-Pas-de-Calais et du Conseil Régional du Nord

 

En lien avec l'installation (Im)permanences, Bernadette a mis en scène le spectacle Pièce Montée avec la compagnie de l'Oiseau Mouche.

Article des Inrocks du 9-15 mars 2016

Rubrique Médias, retour sur le festival Longueur d'ondes

DATES 2019

JEU. 21 MARS
La Nuit du Campus Créatif

Université Catholique

Hôtel Académique

60 boulevard Vauban | LILLE

19h-minuit

DATES 2018

6 AU 17 FÉVRIER
Salon Franck Provost

17 rue Roisin | LILLE

mardi au samedi / 9h-19h

03 20 54 83 20

7 AVRIL AU 24 JUIN

Galerie d'art Saint Jacques

14 rue de la Sellerie | SAINT-QUENTIN

mar, jeu, ven, dim / 14h-18h
mer, sam / 10h30-12h30 et 14h-18h

03 23 06 93 63

Fragments d'un discours amoureux* au salon de coiffure

On en parle, on l’écrit, on le chante, on le met sous un cadre, on le rêve, on le cherche dans un livre, on le trouve dans un film, on l’analyse sur un divan, on le noie dans l’alcool, on le piétine de colère, on le tait, on le hurle...

C’est bien qu’il y a encore quelque chose à en dire…

 

Il dit ce qui délivre, il dit ce qui tourmente.

Il dit les empreintes du passé, il dit les désirs du futur.

Il dit ce qui nous constitue, il dit ce qui échappe et qu’on invente.

Il dit l’impermanence.

 

A partir d’un questionnaire, inspiré des "Fragments d’un discours amoureux" de Roland Barthes, Bernadette a collecté, auprès d’un public varié, des « fragments d’intime » que vous êtes invité à découvrir en vous installant sous des casques à permanente...

 

Cette matière, concrète et singulière de mémoire est mêlée aux compositions sonores et musicales de Benjamin Delvalle.

 

L’installation est composée de six casques, chacun lié à un fragment de Roland Barthes et d'une cabine téléphonique «Retentissement», inspirée du fragment du même nom, permettant au public de laisser retentir ses propres impressions.